ADDEV Materials

3 questions à Pascal Nadobny, Président

pascal-nadobny

Parler de RSE pour ADDEV Materials, à quoi cela fait-il écho ?

Le terme « Responsable », formalisé à travers la RSE, est intrinsèque aux valeurs humaines qui guident ADDEV Materials depuis sa fondation. Les valeurs que nous partageons sont rassemblées sous notre bannière TEAM – pour Transparence, Enthousiasme, Autonomie, Motivation – et s’appliquent de manière réciproque, quelles que soient les parties prenantes : les clients, les partenaires fournisseurs, les salariés, le management, les actionnaires et partenaires bancaires… Il s’agit avant tout de règles de vie dont le pilier est le respect de l’autre. 

Cette responsabilité s’applique à notre planète et ses ressources, notre capital humain, notre environnement local et nos éco-systèmes, mais aussi dans nos business models. Si l’on visualise la RSE comme un arbre, nos valeurs en constituent les racines. Le tronc est composé de l’organisation que nous construisons autour d’une vision, d’une mission, d’objectifs. Les branches représentent nos différentes activités et développent des bourgeons qui sont nos projets de croissance et de transformation indispensables à notre pérennité dans le temps. 

Notre modèle repose sur la confiance et la décentralisation, particulièrement à l’international. Nous partageons les fruits de cet arbre avec nos parties prenantes, par le partage de la valeur économique créée et développons l’actionnariat du management et l’intéressement des salariés. 

La RSE n’est pas une réponse à une contrainte, un argument marketing. Pour nous, elle s’inscrit au cœur de notre business model – par l’axe entreprendre -, de notre management et de notre gouvernance – par l’axe éponyme -, des projets collaboratifs et du vivre ensemble. ADDEV Materials adhère au Pacte Mondial et inscrit son action dans les objectifs de développement durable des Nations Unies, apportant ainsi sa contribution positive aux enjeux de la planète. Nous sollicitons des agences externes telle que ECOVADIS pour mesurer nos progrès et pérenniser notre performance. Notre engagement ne présage pas de notre réussite, il ne nous préserve pas des crises ou des décisions difficiles, mais nous avançons inexorablement vers l’entreprise responsable.

 

2019, une année riche en croissances externes : comment abordez-vous cette nouvelle dimension ? 

En effet, 2019 est l’année du basculement dans notre projet international, avec l’acquisition de cinq sociétés dans le cadre de trois grands projets menés aux États-Unis (Andpak, Zip-Chem), au Royaume-Uni (PEXA et PSG) et en Allemagne (Riewoldt). Notre rapport CA et effectif s’inverse de 2/3 :1/3 entre France et International.  Nous sommes entrés dans une nouvelle dimension et notre défi est de parvenir à les intégrer au mieux dans notre ETI, de déployer des synergies tout en préservant notre équilibre en termes d’organisation, de présence locale, de processus, de valeurs humaines, de responsabilisation, de travail d’équipe. Une fois de plus, l’esperluette (&) présente dans notre logo prend tout son sens : avec 20 sites et plus de 130 M€ de chiffre d’affaires, réunissant 700 collaborateurs nous sommes international et local, et développons des processus transversaux et des synergies pour gagner en performance tout en laissant une grande place à l’initiative individuelle locale, intrapreunariale, alliant humilité et ambition de faire mieux.

 

Quels enseignements tirez-vous de la crise du Covid ?

Cette crise nous apporte trois éclairages principaux : le monde ne sera plus le même en termes de marché , de comportement du consommateur et de fonctionnement interne. L’aéronautique, qui était en forte croissance durable et sur laquelle nous avons récemment investi, va connaître plusieurs années difficiles ; les marchés de la mobilité et de l’énergie vont accélérer leur mutation ; le secteur de la santé et l’hygiène, que l’on avait identifié comme cible, va sans aucun doute se développer durablement.


L’expérience client du consommateur final influe de plus en plus le comportement de nos clients B to B. La chasse au gaspillage dans le choix et l’utilisation des matériaux, qui constitue un élément fondamental de la valeur de notre offre, s’affirme comme une réponse à un besoin de société aujourd’hui plus ouvertement exprimé. La crise nous conforte aussi dans la pertinence de notre modèle « multilocal », favorable au développement d’une industrie frugale et locavore permettant de supporter son écosystème et qui valorise les services. Enfin elle nous interroge sur notre rapport à l’autre, la solidarité, le fonctionnement à distance et valorise ainsi davantage les projets collaboratifs, la co-construction. Cela nous ouvre de nouveaux champs de réflexion sur l’organisation du travail, la relation avec nos fournisseurs, clients et partenaires, et place le digital au cœur de la riposte.